francesca-schervier

Notre fondatrice, Françoise Schervier, est né le 3 janvier 1819, à Aix-la-Chapelle, Allemagne. Fille d'un riche industriel, Françoise a souvent visité l'usine de son père pour distribuer de la nourriture et des vêtements aux ouvriers. Elle voyait beaucoup de souffrance dans son propre voisinage et elle savait qu’un grand nombre de personnes (souvent des enfants) vivaient dans la pauvreté et travaillaient dans d’affreuses conditions. Cette expérience vécue pendant ses années d’adolescence a façonné sa vie. Elle était une jeune femme fervente qui rêvait d'aider les gens malades et pauvres qui habitaient dans sa communauté. Elle écrit : “J'ai senti un feu d'amour sacré pour mon prochain”.

En 1844 Françoise s’unit à un groupe de personnes qui vivaient selon l'inspiration et les idéaux de saint François appelé le Troisième Ordre Séculier de Saint François. Cet Ordre avait été fondé par saint François lui-même. Il était formé de personnes laïques qui désiraient vivre simplement et servir les pauvres. À cette époque, elle et plusieurs de ses amis servaient des repas aux pauvres dans la soupe populaire de leur église paroissiale de Saint-Paul, à Aix-la-Chapelle, Allemagne.

Le 11 mai 1845, avec quatre de ses amies, Françoise fonda une congrégation de religieuses consacrées à apporter la guérison, l’espoir et la compassion aux pauvres et aux souffrants. La date de la fondation, le 11 mai 1845, a une signification spirituelle particulière parce qu’elle coïncide avec la fête de la Pentecôte, qui célèbre la venue du Saint-Esprit dans le monde entier.

En travaillait parmi les pauvres, Françoise Schervier devenait de plus en plus consciente de la façon dont Dieu amenait elle et son groupe d'amies à être des instruments de compassion, d’espoir et de guérison. Ce don pénétra profondément son existence.

“Dans les pauvres et les souffrants, j'ai reconnu mon Divin Sauveur aussi clairement que si je L'avais vu avec les yeux de mon corps”.

Aujourd'hui, la guérison continue à être la mission des Soeurs Franciscaines des Pauvres: elles sont appelés à témoigner de l'amour de Dieu en étant des instruments de compassion et d'espoir pour la communauté de vie.