Entrevue avec la communauté de Casa Schervier

3Communauté de Casa Schervier Soeur Mariapia, de quelle façon le choix du thème Chapitre 2013 – “Libérer l'énergie de guérison du Christ !” – nous pousse-t-il à vivre notre charisme de guérison ?
Je trouve merveilleux le thème qui a été choisi et je pense que la phrase qui l'exprime est incroyablement incisive et profonde. Je crois que sur le plan personnel, communautaire et cosmique, ce thème nous invite à devenir des canaux totalement ouverts. Cela nous invite à faciliter une libre circulation de l'Amour débordant de la Sainte Trinité -- qui a généré la totalité de la Création -- et qui a réalisé la Rédemption qui nous ramènera à la Maison.

Je vois aussi Jésus présent en moi-même et dans la communauté, qui peut être finalement touché comme je touche la foule pour laquelle Il a toujours eu une grande compassion, personne par personne, un voisin à la fois, dans les circonstances ordinaires et insignifiantes aussi bien que dans les moments les plus importants de la vie.

Je me souviens que lorsque j'étais très jeune j’avais été frappée par une invitation de Chiara Lubich : “… Assure-toi qu'aucune âme ne te touche pas en vain !” Aujourd'hui, je traduis cette phrase grâce au thème de notre prochain Chapitre : “Libérer l'énergie de guérison du Christ !”

De cette façon, nous pouvons réduire nos peurs concernant notre diminution numérique et la réduction de la force des Soeurs ou encore celle concernant la rare visibilité de nos ministères pour les pauvres… Je sens de faire partie du Cosmos, d’être imprégnée par cet Amour débordant comme toute créature, mais je sens aussi d’être privilégiée de faire partie de la famille de Mère Françoise. En effet, il s’agit d’une famille bien plus grande que celle qui apparaît dans les données statistiques relatives aux membres de la Congrégation, une famille qui s’étend non seulement aux Associés, mais aussi aux amis, aux parents et aux Soeurs qui ont été avec nous seulement pour quelques années. En raison et grâce à la bénédiction de notre Charisme de guérison, nous sommes appelés à être de proches collaborateurs de Jésus, lequel continue à parler dans le monde d'aujourd'hui avec un regard affectueux, des gestes bienveillants, des paroles de vie… et une guérison profonde !

Soeur Silvana, qu’est-ce que signifie le Chapitre Général pour nous dans ce moment historique de notre Congrégation (2013) – surtout dans le contexte de nos cultures et des problèmes auxquels chacune de nos Zones fait face ?
Cette année, on célèbre le 50e anniversaire de Vatican II et je trouve que notre Chapitre, et surtout le thème choisi, peut devenir un don pour l'Église et l'humanité entière, car il nous permettrait de redécouvrir et de chercher à mettre en oeuvre les impulsions prophétiques (malheureusement non encore suivies, pour ne pas dire délibérément sous-représentées) de nombreux documents du Conseil.

Nous vivons dans une époque pleine de difficultés et caractérisée par des changements extrêmement rapides, mais je sens que notre Charisme est plus opportun que jamais. Les défis sont néanmoins nombreux et variés, allant du rétablissement de la visibilité et de la pertinence de la vie religieuse à celui plus général du rôle de la femme dans l'Église et la société.

4'Et toute la foule cherchait à le toucher, parce qu'une force sortait de lui et les guérissait tous.' (Luc 6: 16-19) (La femme atteinte d'un flux de sang et la fille Jaïre)Et vous, Soeur Clara?
Je pense que le Chapitre Général est comme une fleur du Saint-Esprit pour l'Église et l’humanité, une fleur qui est chaque fois différente, mais toujours belle, soit lorsqu’elle est en train d’éclore, soit quand elle est complètement fleurie.

Soeur Gianna, de quelle façon, à votre avis, notre prochain Chapitre est-il relié à notre appel prophétique dans l'Église d'aujourd'hui et dans le futur ?
Je suis vraiment émue par le verbe “libérer” qui est utilisé dans le thème de notre prochain Chapitre. Je me sens particulièrement reliée au moment que nous sommes en train de vivre dans l'Église, un moment où la perte de l’impact socioculturel et de la signification que l'Église est capable de donner devient de plus en plus évidente.

Au contraire, en tant que membre de l’Église, je perçois l'invitation à accueillir ce puissant appel à “aller au-delà des limites” et à “faire tomber les murs des doctrines et les barrières de tout genre.” Comme dit la théologienne biblique Rosanna Virgili : “Autrement, le Temple devient muet ; il ne peut plus faire entendre la parole de Dieu dans le monde, bien que cela fût son appel le plus ancien.”

(Cf. : http://www.adistaonline.it/index.php?op=articolo&id=52113 )

Je crois qu’avec ses directives le Chapitre peut nous aider à trouver une nouvelle signification afin de revenir parmi les gens, d’être où sont les gens, de partager avec les gens, de ne pas exclure ceux qui disent des choses différentes. Comme a dit le Cardinal Martini : “Ne fermez pas la bouche des prophètes.”

Je perçois un appel à ouvrir tout grand les portes à la science, à la culture et aux ressources des laïcs, même lorsqu’ils sont des non-croyants. Je me retrouve à penser à un style de communion au sein de l'Église capable d’inclure aussi le désaccord afin que celui-ci puisse être utilisé en tant qu’occasion de croissance et de progrès. J'espère et je crois qu’il s’agit d’un temps où les femmes peuvent exprimer leur façon particulière d'être, de penser, de servir, de décider pour et avec l'Église.

5Soeur Clara Carlitti et Soeur Silvana De Vita

Soeur Carla, est-ce qu'il y a un moment des Chapitres antérieurs qui continue à apporter de la lumière à votre esprit et à votre âme ? – Veuillez, s'il vous plaît, parler de ce /ces moment (s) avec tout…
Mon expérience personnelle pendant les Chapitres antérieurs me fait attendre et considérer avec une certaine trépidation et “crainte de Dieu” le prochain Chapitre Général 2013.

Je rappelle très clairement l'expérience de grande écoute et d’action du Saint-Esprit que nous avons vécue à Goiania en 2008. À plusieurs reprises, j'ai senti sa Présence en tant que Personne Vivante, souffle de consolation, défense, lumière et force. J’ai senti sa Présence dans ma vie, dans mes oreilles, dans les choix qu’Il m’a personnellement suggérés. En même temps, je l’ai sentie et j’en ai fait l’expérience parmi nous, parmi toutes les déléguées au Chapitre. L'Esprit est le premier protagoniste du discernement qui a lieu dans ce cadre. Il est possible que les bavardages dans les couloirs, les dialogues entre Soeurs sont aussi utiles, mais c'est surtout l'écoute de Sa Voix qui conduit nos pas en tant que personnes et en tant que Congrégation selon le Plan du Père. Pour moi la foi dans Sa Présence se traduisait même davantage dans une expérience concrète lorsque je sentais à l'intérieur de moi une paix profonde à la fin d'une très difficile session de travail. Aujourd'hui, ce sens de paix me guide encore et me donne de la lumière.

Ce sens de paix me fait croire que seulement en restant dans une attitude d'écoute de l'Esprit profonde, libre et sincère – le don de la présence du Seigneur Ressuscité parmi Ses disciples – je peux vivre parmi les fidèles en suivant le Maître et en construisant de nouveaux chemins qui mènent à la guérison de l'Église d'aujourd'hui.

Communauté de Casa Schervier

1 banner celebrando fr

banner foto MF fr

3 banner preghiera fr

4 banner canonizzazione fr

2 banner p biblico fr

Newsletter

fundation bottom fr