Ministère pour les Enfants : semer de l’Espoir et de la Paix

 

 

1braSœur Maria avec les enfants de la garderieDes visages d’espoir : c’est ce que nous voyons dans les yeux de chaque enfant et de chaque mère qui a bénéficié de la Pastorale des enfants, une oeuvre typique du Brésil basée sur l’option préférentielle de l’Évangile pour les enfants et les familles pauvres. Quand nous réalisons notre service avec amour, joie et attachement, nous aidons l’humanité à fleurir pleinement. Ce ministère est une bénédiction merveilleuse parce qu’il permet à ses participants de suivre attentivement la vie d’un enfant depuis sa naissance jusqu’à l’âge de six ans.

Bien que le développement de ce travail dans la périphérie de la ville puisse être une tâche épuisante, il ne semble pas être le cas pour ceux qui l’accomplissent avec amour et dévouement comme a infatigablement fait pour de nombreuses années Soeur Goretti Pereira. Mais entendons-la parler de bon coeur de son expérience.

En mai de 1982, la première graine de la Pastorale des enfants venait d’être plantée à Genève en Suisse. Dom Paulo Evaristo Arns, alors Archevêque de Sao Paulo, Brésil, et James Grant, Directeur général du Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF), se sont rencontrés pendant une réunion des Nations Unies sur la problématique de la pauvreté et de la paix mondiale. Une année plus tard, en 1983, la Conférence Nationale d’Évêques catholiques du Brésil a confié la tâche de créer la Pastorale des Enfants à la Dre Zilda Arns Neumann (officier de la santé et pédiatre) et à l’Archevêque Geraldo Majella Agnelo de Londrina, Paraná. En tant que centre d’action pour des communautés nécessiteuses, la Pastorale des enfants apprend aux familles la façon dont elles doivent prendre soin de leurs enfants et identifier ceux qui ont besoin de soins particuliers. Les personnes qui s’occupent de la Pastorale travaillent aussi pour réduire la violence contre les femmes et les enfants.

En 1989, la Dre Zilda et d’autres personnes qu’elle avait formées ont commencé la Pastorale des enfants dans le Diocèse de Jataí. Le 12 janvier 2010, la Dre Zilda Arns Neumann, la Soeur de l’Archevêque, a été victime du tremblement de terre qui a frappé Haïti. Une infatigable militante qui a élargi son oeuvre dans plusieurs pays, elle se trouvait à Haïti pour introduire la Pastorale des enfants dans ce pays. Sa mort a été une perte irréparable pour tout le monde.
bra2En 2000, l’Évêque Benedito Domingos Coscia, alors Évêque de Jatai, m’a invitée à devenir la coordinatrice de la Pastorale des enfants auprès de la Paroisse Notre-Dame-du-Rosaire. Pendant les treize années que j’ai travaillé ici, je suis tombée de plus en plus amoureuse de ce ministère et par conséquent je suis devenue de plus en plus engagée et passionnée du travail que nous faisons.

Je venais d’être transférée à Pires do Rio, quand j’ai été invitée à m’occuper de la coordination de la Pastorale des enfants par Soeur Tarcila Teresinha Backes, FDC. Cependant, à partir de 2010, j’ai ajouté d’autres tâches : la coordination des activités à la paroisse du Sacré-Coeur, qui étend l’effort missionnaire au quartier Dr. Nadin Saud dans la périphérie de la ville. Avec un groupe passionné de bénévoles, je suis très heureuse de pouvoir aider les gens. Quelle grande satisfaction a été d’appliquer les notions de base de santé, de nutrition et d’éducation sur les droits de l’homme parmi les gens de Dieu !
Voilà comme dans toutes les communautés servies par ce ministère, nous avons mis en pratique un ensemble d’actions en faveur des enfants dans le besoin. Parmi ces différentes actions il y a les mesures cherchant à garantir la survie de la jeunesse à partir de la première enfance, l’amélioration de la qualité de vie des familles nécessiteuses, etc. Toutes ces actions sont animées par la volonté d’accomplir le mandat de l’Évangile : “Pour que tous les enfants aient la vie et qu’ils l’aient surabondante” (cf. Jean 10 : 10).

Parmi les activités de base de la Pastorale des enfants il y a celles visant à :

1. Aider les femmes enceintes.

2. Encourager l’allaitement au sein.

3. S’engager dans la surveillance alimentaire.

4. Suggérer de la nourriture alternative.

5. Aider à contrôler les maladies respiratoires.

6. Prendre part aux autres efforts pour le contrôle des maladies.

7. Discuter des remèdes.

8. Encourager la participation dans les campagnes de vaccination et dans les vaccinations ordinaires des enfants et des femmes enceintes.

9. Fournir une instruction de base.

10. Offrir le service de catéchèse depuis la naissance jusqu’à l’âge de six ans.

Tous nos bénévoles sont autorisés à développer ces activités de base.

La situation de mères enceintes dans le Brésil rural est assez précaire parce qu’elles ne cherchent pas, en général, l’aide des services publics offrant des soins prénataux. Par conséquent, une des fonctions les plus importantes du ministère pour ‘les guides des enfants’ est celle de motiver les mères à chercher des soins prénataux. Nous réalisons cette tâche en organisant des conférences et aidant les mères à comprendre les risques auxquels elles s’exposent en évitant les soins prénataux et les avantages que ceux-ci apportent. Je suis très inspirée par les mots : “Allez dans le monde entier, proclamez l’Évangile à toutes les nations” (Marc 16 : 15).

Chaque année, les bénévoles sauvent les vies de milliers d’enfants. À l’endroit où elles travaillent, 13 enfants sur 1 000 enfants meurent avant d’avoir atteint l’âge d’un an et 7 enfants sur 1 000 sont mal nourris. Grâce au travail des bénévoles, les familles deviennent une partie d’une communauté qui les aide et peuvent ainsi améliorer leur propre situation. Avec l’engagement de tous ceux qui s’occupent de la Pastorale des enfants et le soutien de la communauté (et en recevant des prières de tout le monde et en agissant avec foi) nous sommes sûres qu’un jour ou l’autre nous verrons des gens de foi différente s’engager à chercher un monde plus juste et fraternel pour ceux que Dieu aime tendrement : les enfants.

J’ai toujours à l’esprit ces mots encourageants de Soeur Vera Lucia Altoé, CICC la Coordinatrice nationale de la Pastorale des enfants : “C’est toujours très récompensant d’atteindre les femmes qui sont éparpillées dans cet immense Brésil en collaborant avec ce plan de Dieu visant à apporter la vie surabondante aux femmes enceintes et aux enfants, qui sont les plus chéris de Dieu !”

 

Sœur Maria Lucia Oliveira, SFP et Sœur Maria Goretti Pereira, SFP

Publié : 09/06/2014

 

1 banner celebrando fr

banner foto MF fr

3 banner preghiera fr

4 banner canonizzazione fr

2 banner p biblico fr

Newsletter

fundation bottom fr