Service ininterrompu dans les hôpitaux militaires

 

Quand la guerre éclata dans le nord de l’Allemagne, les chevaliers de Malte et la reine Augusta implorèrent Mère Françoise d’envoyer les Sœurs soigner les soldats blessés.  Mère Françoise avait de nombreux soucis : s’agissant d’une région majoritairement protestante, le soutien spirituel serait faible ; les Sœurs travailleraient dans des hôpitaux militaires de fortune ; et l’Allemagne était au milieu d’un hiver rude. Réaliste et pieuse, Mère Françoise prit la décision d’envoyer les Sœurs, et de les accompagner dans leurs épreuves.  La prière, le soutien mutuel et l’humour les aidèrent à faire face aux circonstances difficiles.  

lazarLorsque la guerre éclata à nouveau, cette fois entre la Prusse et l’Autriche, les Sœurs furent de nouveau appelées sur le champ de bataille et répondirent généreusement.  Le choléra et la fièvre typhoïde constituaient un danger constant, et une autre épidémie éclata qui coûta la vie à un grand nombre de soldats, de Sœurs et d’habitants des villages et des villes.
La simplicité, l’humilité et l’austérité de Mère Françoise continuèrent à rayonner tout au long de ces années, ce qui impressionnait et encourageait les Sœurs. 

Le nouvel évêque de Cologne, Mgr. Paul Melchers, conseilla à Mère Françoise d’atténuer le jeûne strict qu’elle imposait à elle-même et aux Sœurs, afin qu’elles puissent garder leurs forces pour le travail ardu qu’elles faisaient.  Elle assouplit les restrictions pour les Sœurs, mais pas pour elle-même.

Pour une réflexion silencieuse à consigner dans un carnet :

Comment abordez-vous les périodes de grands sacrifices et de gêne ?

Quelle est votre réaction quand vos efforts sont reconnus ? et quand ils ne sont pas reconnus ?

Quel rôle jouent dans votre vie la pénitence et le jeûne ?

 

6 banner donazioni fr

1 banner celebrando fr

banner foto MF fr

3 banner preghiera fr

2 banner p biblico fr

Newsletter

fundation bottom fr