Naissance et Arrivée de la Congrégation aux États-Unis

 

 

Imprimer la version PDF

celebrando 13Mère Françoise SchervierNotre histoire commence avec Françoise Schervier: une femme illuminée par le Saint-Esprit, qui a parcouru les rues de son époque en se laissant provoquer et transformer par les événements de la vie.

Françoise est née à Aix-la-Chapelle, en Allemagne, le 3 janvier 1819. Issue d’une famille d’industriels, elle est attirée, dès son plus jeune âge, par le service des pauvres et des nécessiteux: la foi qui l’anime lui fait découvrir et aimer en eux Jésus. Son amie Gertrude lui révèle son charisme de fondatrice, auquel Françoise n’avait jamais songé. C’est la Pentecôte de 1845.

"Le Seigneur veut que tu quittes ta maison et ta famille pour le salut de tous et pour guérir ses plaies, avec les personnes que le Seigneur lui-même a désigné et qu’il t’indiquera."

À partir de ce moment, l’histoire de Françoise est liée en tout à la vie de la Congrégation, sur les pas de François et Claire d’Assise. Femme audacieuse et forte, industrieuse et géniale, Françoise a accueilli les changements, à chaque étape de sa vie, comme des opportunités de croissance. Elle vit le charisme de guérison dans la créativité de l’Esprit; plus que de la plaie à soigner, elle se soucie de la personne qu’il faut guérir tout entière, dans le corps et dans l’esprit, afin de promouvoir sa dignité et le respect à son égard. L’amour de Françoise est concret, courageux, attentionné. Rien ne l’arrête quand il s’agit d’aider quelqu’un, même dans les situations les plus dangereuses et les plus désespérées. La voici aux côtés des prostituées, des pauvres assistés dans leurs taudis, des malades du choléra et de la syphilis, des détenus et des condamnés à mort, qu’elle accompagne jusqu’à l’échafaud, après les avoir réconfortés et préparés au supplice.

celebrando 01Sarah PeterDès ses premières dix années de vie, la Congrégation se répand en ouvrant des communautés dans plusieurs villes d’Allemagne: Aix-la-Chapelle, Coblence, Bonn, Cologne, Crefeld, Mayence, Eschweiler, Euskirchen, Ratingen, Siegburg. Les soeurs visitent les pauvres et les malades, servent dans les hôpitaux, ouvrent des foyers pour enfants qui ont besoin d’assistance sociale et d’éducation, soutiennent des centres pour femmes invalides, des soupes populaires pour les pauvres et les étudiants, un foyer pour fi lles, des centres d’économie domestique et couture pour femmes, en accueillant les travailleuses dans des hospices sûrs. Nous sommes en pleine révolution industrielle en Europe: l’Allemagne en particulier connaît de graves problèmes économiques et financiers, et la nouvelle classe sociale des prolétaires, engendrée par la révolution industrielle, est contrainte de vivre dans des conditions dégradantes. Françoise et ses compagnes mènent la vie des pauvres, reconnaissant en chacun d’entre eux le visage de Jésus.

celebrando 02L’archevêque de Cincinnati, Mgr PurcellTreize ans après la fondation de la Congrégation, en mars 1858, Sarah Peter est chargée par l’archevêque de Cincinnati, Mgr Purcell, de se rendre à la Maison-mère à Aix-la-Chapelle. Elle décrit sa visite à Mère Françoise en ces termes: " La bonne Mère Françoise, la Supérieure, est une personne extraordinaire et nous avons vite compris que nous partageons la même façon de voir les choses ... " Sarah demande à Mère Françoise d’envoyer quelques soeurs à Cincinnati, dans l’Ohio, afi n qu’elles prêtent assistance aux pauvres immigrés allemands de là-bas.

Le 19 août 1858, le premier groupe de soeurs quitte Aix-la-Chapelle, en Allemagne, pour les États-Unis, sur le SS Fulton, avec ces mots de Mère Françoise: " Allez, chères soeurs, partez avec la bénédiction de Dieu. Ils sont nombreux à attendre votre aide, là-bas. Prenez soin des pauvres et des nécessiteux, soignez les malades, donnez un abri aux malheureux, mais toujours pour le bien des âmes. Approcher les âmes du Christ, telle est notre vocation, afin que nous puissions guérir Ses plaies. Et vivons toujours fi dèles à nos idéaux, aux idéaux de saint François. Vivons comme les pauvres parmi les pauvres du Christ. " Les soeurs Augustine Keussen, Felicitas Doest, Geneviene Wolfs, Joachim Hermanns et Hildegard Ruel, avec Johanna Knops (qui est entrée comme postulante le jour où le navire a amarré) sont arrivées à New York le 7 septembre.

celebrando 03S. S. Fulton celebrando 06Frère Bernard Hengehold Après 36 heures de voyage dans le train partant de New York, elles rencontrent Sarah Peter à Cincinnati, le 10 septembre. Elle leur trouve un logement au Good Shepherd Convent, Bank Street, où elles font la connaissance du frère Bernard Hengehold à l’église Saint-Augustin. Frère Hengehold s’avère être un grand ami et bienfaiteur. Il les présente à la communauté allemande qui veille à ce que la Catholic Orphan Society mettre à leur disposition, gratuitement pendant six mois, la St. Aloysius Orphan Home, inutilisée.

C’est ainsi que le premier St. Mary Hospital est né, accueillant ses premiers patients le 21 septembre, 11 jours seulement après l’arrivée des soeurs à Cincinnati! En quelques jours, elles ont six patients, hommes et femmes. Les soeurs vivent de la charité, souvent demandée au marché public ou dans d’autres lieux pour pourvoir aux besoins domestiques; le combustible est procuré par l’orphelinat de celebrando 04Le document de l’atterrissage à New Yorkfilles limitrophe. Elles reçoivent l’aide de certaines familles ouvrières pour le ménage, les réparations et la charité. M. Reuben Springer fournit 12 lits à l’hôpital. Sarah Peter offre une grande icône sculptée par un moine, représentant la stigmatisation de saint François, qu’elle avait acheté au monastère franciscain à Rome, où l’icône servait de porte.

celebrando 05La St. Aloysius Orphan HomeEn 1859, le deuxième groupe de soeurs arrive à Cincinnati: Michaela Bruders, Isidora Schneider et von Placida Alst. Les soeurs et leurs bienfaiteurs collectent suffisamment d’argent pour construire un nouvel St. Mary Hospital (Maria Hilf), plus grand, inauguré le 25 décembre 1859. C’est le premier hôpital que la Congrégation a fondé aux États-Unis au service des malades et des pauvres. En mars et juillet 1860, les deux premières postulantes des États-Unis sont reçues.

En 1861, Sarah Peter fait don aux soeurs de sa propriété et résidence de la Third Street et de la Lytle Street, qui deviendra la maison des contemplatives, le vicariat et le noviciat. Reconnaissant que la communauté a une grande dette de gratitude envers Sarah Peter et Ruben Springer, Mère Françoise élabore un document d’affiliation à la Congrégation, et le présente à l’un et à l’autre, en leur offrant une partecipation aux bonnes oeuvres et aux prières de la Congrégation.

Nous pouvons considérer Sarah Peter comme notre première " associée."

 

celebrando 07Sr. Joachim Hermanns celebrando 08Sr. Isadora Schneider celebrando 09Sr. Clara Knops

 

celebrando 10L’icône de saint François celebrando 11Le St. Mary Hospital celebrando 12Reuben Springer

Imprimer la version PDF

Publié : 02/07/2014

1 banner celebrando fr

3 banner preghiera fr

4 banner canonizzazione fr

2 banner p biblico fr

Newsletter

fundation bottom fr